Tetsuya Kuroko : une preuve vivante qu’être soi-même est une force

Tetsuya Kuroko : une preuve vivante qu’être soi-même est une force

tetsuya kuroko, jeune basketteur qui prouve aux autres que l'on peut être soi-même

Être soi-même peut parfois être difficile au quotidien : pression sociale, peur de mal faire ou de ne pas plaire… De multiples facteurs extérieurs à soi justifient une peur de vivre en toute sérénité en étant soi-même. On finit par vivre avec ces facteurs et les laisser dicter nos vies… Pour finalement se créer des barrières limitantes et ne pas exister comme on l’entend.

Si tu lis cet article, c’est que tu dois surement te questionner sur le bien fondé d’être soi-même au sein de la société. Chose que je peux comprendre ! Ça faisait bien longtemps que j’avais par parlé d’un personnage d’anime qui m’avait marqué. J’ai regardé un anime qui m’a poussé à faire passer un message aux personnes qui ont du mal à être eux-mêmes dans la société sans souffrir du jugement des autres. Ce manga s’appelle « Kuroko No Basket ». Il s’agit d’un anime qui parle de Basketball comme son nom l’indique. Le héros de cette série est l’exemple parfait qu’être soi-même ne peut t’être que bénéfique ainsi que pour les autres.

Allez, c’est parti pour la petite histoire de Tetsuya Kuroko 😉

L’histoire de Tetsuya Kuroko, l’homme défiant les lois intangibles du Basketball

Les débuts de Kuroko dans le monde du Basket

Tetsuya Kuroko est un jeune collégien comme tout le monde. D’apparence frêle et chétive, il apparaît inexistant aux yeux de ses camarades. Cette absence est tellement forte que personne ne le remarque, un peu comme un fantôme. En d’autres termes, il est victime de son apparence physique.

Un jour, Tetsuya fut subjugué par un match de Basketball qu’il a regardé à la télé. Il a été si fasciné parce sport qu’il a décidé d’en faire son passe-temps et de s’y intéresser davantage. C’est dans ce cadre qu’il décide de joindre le club de Basket de son collège : Teiko. L’équipe de ce collège est très réputée dans le pays et il y est très difficile d’y rentrer. Malgré toutes ces difficultés, Kuroko est sûr de lui et tente sa chance.

Dans le club, il y a 3 équipes, la première étant la principale et la plus forte, les autres sont des divisions moins performantes. Bien entendu, notre Tetsuya Kuroko vise la perfection, c’est à dire la première équipe.
Suite aux résultats des recrutements, Tetsuya se retrouve malheureusement dans la première équipe. Cela est causé notamment par son petit gabarit et ses faibles capacités globales. Malgré tous ces éléments négatifs, Kuroko croit en lui et enchaîne les entraînements.

Il fut tellement inexistant pendant ses entraînements nocturnes dans la salle de Basket que les coéquipiers de Tetsuya se demandaient s’il n’y avait pas un fantôme. Aomine, un de ses coéquipiers et le plus fort de la première équipe de Teiko, découvre la réalité et fait connaissance avec Kuroko. Ils finissent par s’entraîner ensemble.

kuroko tetsuya est lui-même et mène son équipe à la victoire

Comment être soi-même a rendu Kuroko indispensable pour son équipe

Du déclin…

Aomine est fasciné par l’amour inconditionnel que voue Kuroko au Basket. Il n’a jamais vu quelqu’un d’aussi assidu et déterminé malgré sa situation : condition physique handicapante pour le Basket, présence inexistante etc…

Après plusieurs entraînements, personne ne le remarque à cause de son apparence. Et puisque personne ne s’intéresse à lui, il ne lui est pas possible de convaincre l’entraîneur du club de Teiko à le mettre en première équipe. Malgré tous ces efforts, l’entraîneur lui annonce finalement qu’il ne parviendra jamais à arriver en première équipe et que ses résultats sont les plus bas du club. Il l’invite finalement à se poser la question de quitter le club, néanmoins sans le virer.

Dévasté, il annonce la nouvelle à son nouvel ami, Aomine. Ce dernier le motive à rester et à ne rien lâcher. Les entraînements continuent malgré ce coup de masse qu’il a reçu de la part de l’entraîneur.

Cependant, un événement inattendu arrive : un des meilleurs joueurs de la première équipe de Teiko (génération miracle), Akashi aka le capitaine de l’équipe principale remarque Kuroko pendant un entraînement. Il constate sa présence totalement inexistante et en voit une force incommensurable pour l’équipe principale. C’est la raison pour laquelle il décide de proposer à l’entraîneur de Teiko de prendre Kuroko lors d’un match d’entraînement de la première équipe. Influencé par son meilleur élément, l’entraîneur accepte.

A l’affirmation de soi et la réussite dans le Baskeball

A l’issu du match d’entraînement, Kuroko remarque qu’être lui-même permet d’exploiter une technique surpuissante : le « Misdirection ». Elle consiste à supprimer sa présence afin de dévier les passes de ses coéquipiers comme celles de ses adversaires pour les tourner en son avantage. Cela créer des opportunités offensives et défensives inenvisageables sans lui. Personne ne comprend d’où il vient et comment la technique fonctionne. En un match, il est devenu le meilleur passeur du pays grâce à sa propre nature insignifiante. En d’autres termes, il a fait de ce qui le définit une force, une puissance singulière que personne ne peut reproduire. Lui même est devenu le pilier de son équipe sans changer ni son comportement ni ce qui le définit.

L’équipe associée à Kuroko était imbattable. L’attaque la plus redoutable dans les matchs est l’association surpuissante de Kuroko et Aomine ! En effet, avec l’aide de Kuroko, le buteur n’a plus aucune difficulté à enchaîner les paniers.

Tous ces progrès amène le personnage à apporter sa vision du Basket qui est la suivante :

Une succession d’individualités extraordinaires ne crée pas une équipe imbattable. Ce qui fait la force d’une équipe de Basket, c’est l’équipe et sa cohésion dans son ensemble.

Par ailleurs, plus tard dans la série, Kuroko part pour appliquer sa vision du Basket sur une autre équipe qui est celle de Seirin. La raison de son départ de  Teiko est que l’équipe ne jure que par la génération miracle et l’accumulation de joueurs aux performances hors normes. Pour connaître la suite de son aventure… Je vous recommande vivement cet anime, le but n’étant pas ici de dévoiler toute la substance de l’histoire de Kuroko.

Ce qui est intéressant ici, c’est de constater que Tetsuya, grâce au fait d’affirmer ce qu’il est et de continuer le Basket malgré les obstacles a réussi à prouver à tout le monde qu’être soi-même a un impact puissant sur soi et sur les autres !

Entrons un peu plus en détail pour apprendre à être soi-même et impacter positivement  la perception de soi et ce qui nous entoure 😉

tetsuya kuroko qui tient un ballon de basket et qui es lui-même sur le terrain

Comment s’inspirer de Tetsuya Kuroko pour être soi-même ?

L’état d’esprit du jeune joueur est à adopter : entre analyse de soi et affirmation de soi

Le caractère de Kuroko, son estime de lui et sa capacité à savoir pertinemment ce qu’il est lui a permis de se façonner une place propre dans un sport qui ne lui était pas du tout destiné naturellement.

Ce qui est fascinant, c’est qu’à aucun moment il a ne serait-ce que demandé l’avis des autres sur ses choix. Il s’est contenté d’analyser l’ensemble de la situation : ce qu’il ressent, ses aspirations et objectifs et les moyens à mettre en oeuvre pour les atteindre.

Si tu veux avoir des conseils pour prendre de bonnes décisions, je te propose ce guide inspiré de personnages d’animes également.

La belle leçon que Tetsuya Kuroko nous donne, c’est que non seulement être soi-même dans la société est possible, mais qu’adopter cet état d’esprit peu avoir un impact positif sur soi-même et le projeter aux autres. Être soi-même, c’est changer la perception que l’on a du monde ainsi qu’apporter sa propre vision aux autres.

En s’appropriant les règles du Basketball en prenant compte son physique, son influence sur les autres (le fait d’être insignifiant) et l’environnement qui encadre tout cet ensemble, Kuroko s’est créé son propre poste et sa réputation de meilleur passeur du Japon. Il a affirmé la définition de lui même dans un univers qui ne lui laissait aucune place.

C’est ça qui est beau et qu’il faut retenir : on a tous la possibilité de réaliser ce que l’on souhaite.

Je dirais même plus, il est possible d’être ce que l’on désire devenir. Le seul combat à réaliser et que Kuroko a réussi à mener avec brio, c’est de ne pas se perdre dans sa quête de sens. Tu peux devenir qui tu veux à la seule condition de ne pas trahir ce que tu es, c’est à dire ton caractère, tes qualités et défauts, tes aspirations et ce qui t’anime au quotidien. Auquel cas tu risquerais de te perdre et de finir malheureux(euse).

Pour ne pas faire n’importe quoi, il faut savoir s’écouter, mais comment, me diras-tu !

kuroko tetsuya qui boit un sod

Être soi-même comme Tetsuya Kuroko : dans la pratique, ça donne quoi ?

Pour être à l’aise avec soi-même et sa propre vie, il faut que tu saches faire comme Tetsuya, c’est à dire ressentir ce qui te fait vibrer au quotidien. Ce que je remarque le plus souvent autour de moi, c’est que les gens ont la fâcheuse tendance à ne plus s’écouter et à réaliser au quotidien deux actions autodestructrices : l’abus d’impulsivité et la comparaison à forte dose.

C’est à dire que la plupart des gens ne succombent qu’à leurs besoins et désirs premiers au détriment de leurs envies les plus profondes et ancrées (celles qui les font vibrer). Ce qui les éloigne énormément du bonheur.

Tout simplement parce que les désirs profonds sont souvent les plus difficiles à entendre et à réaliser.

Beaucoup de causes justifient ce comportement, notamment la société qui impose une surconsommation par la création de nouveaux besoins. Imagine qu’en plus de ça tu t’ajoutes le regard des autres et la comparaison de ta vie à celle des autres. Tu te surprends même à envier la vie de tes proches. C’est triste non ?

Ce que fait Kuroko et ce que je t’invite à faire à ton tour, c’est de créer ta propre bulle. Il faut que tu te crées un endroit où tout ce qui tourne autour de toi est écouté et compris. Ça passe par l’écoute de tes réels besoins, les plus enfouis, même s’ils font mal. Même s’ils sont dur à accepter et à réaliser.

Une fois que tu auras créé cet espace qui t’es entièrement réservé(e), commence à dresser tes propres objectifs. Comme Tetsuya, prends en compte ce que tu es, à quoi tu ressembles et quelles missions tu te vois réaliser dans les jours, mois années à venir. Peu importe ce qu’on te dit, ce que les normes sociétales en pensent (du moment que ce soit légal et que tu ne nuis pas à autrui. Ce sont les seules règles inviolables selon moi).

Par exemple pour Tetsuya Kuroko, avoir de la présence, une grande taille et une forme physique de taureau pour faire du Basket n’est qu’une barrière limitante. Ce sont des conneries. Il peut devenir Basketteur et rien ne l’empêche de le faire. Pas même la suggestion de départ de son entraîneur.

Une fois tout ce travail de fond réalisé, affirme toi à ton rythme petit à petit.

Tu verras, avancer pas à pas pour réaliser tes objectifs te dirigera vers un chemin des plus sains et bénéfiques pour toi. Tu seras de plus en plus heureux puisque tu te rapprocheras de tes propres objectifs érigés par tes soins et sans influence extérieure. En plus, tu verras, les gens finiront par reconnaître ta valeur et ton indépendance. Au final, tu ne seras plus l’esclave de la société, mais un individu à part entière. Une personne qui peut apporter son rayonnement aux autres, comme Kuroko qui contribue énormément aux victoires des équipes qu’il mène. On pourra dire que tu es toi-même et que tu n’as plus aucun problème avec ça. Au contraire, ce sera devenu ta FORCE !

Moralité de l’histoire de Kuroko, n’aie pas peur d’être ce que tu es et AFFRONTE tes peurs et objectifs personnels enfouis ! Parce que la victoire n’est envisageable que s’il y a une guerre. Et, crois-moi, tu ne combattras pas les autres. Tu te combattras toi-même. Car on est notre propre bourreau. Tetsuya s’est affranchi de ses propres limites et a même pu contribué au cassage de certaines limites de ses coéquipiers et adversaires (REGARDE L’ANIME, TU SAURAS DE QUOI JE PARLE). Avec cet état d’esprit, tu as une influence plus que positive envers toi-même et ceux qui t’entoure.

Voilà, c’est la fin de ce long article sur l’estime de soi et l’affirmation de soi. J’espère que Kuroko Tetsuya t’a motivé à être toi-même et à être dompté par personne d’autre que toi-même !

Par ailleurs, pour finir, je te conseille de consulter ce guide pour apprendre à travailler sur soi.

Pour plus d’aventures palpitantes, abonne toi à la news !

Partagez cet article pour faire profiter à d'autres futurs hubbers :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *