J’ai peur de l’abandon : Comment m’en sortir ?

J’ai peur de l’abandon : Comment m’en sortir ?

enfant seul sur un banc : représente la peur de l'abandon

Avoir peur de l’abandon est très néfaste pour celui qui le vit. Pour les victimes de ce traumatisme, les relations interpersonnelles sont très limitées. En effet, ces personnes ont tendance à s’isoler, de peur de s’attacher à un individu et vivre la souffrance de le voir partir.

Même constat en amour, ces personnes peuvent vivre d’énormes périodes de célibat par peur de finir seul. Pour les rares personnes qui ont le courage de s’engager finissent par psychoter par la moindre action de son partenaire, ayant en tête qu’elle va assurément finir par les lâcher.

Ayant traversé ce gros traumatisme dans ma vie, je connais plutôt bien ce problème handicapant la vie sociale. C’est un peu comme une bonne vieille amie, cette blessure ! Mais si tu en es victime, t’inquiètes, ça se soigne 😉

Tu veux savoir comment ? J’vais te dire ça de suite, suis moi !

La peur de l’abandon, c’est quoi ?

Le problème d’une personne ayant peur de l’abandon : un passé qui ne passe pas

La première chose que tu dois savoir, c’est qu’une personne ayant peur de l’abandon souffre d’un mal profond. Il est souvent très enfoui en nous et il nous est incapable de déterminer vraiment ce qui génère ce sentiment inconfortable.

Néanmoins, il est possible d’identifier des symptômes de peur d’abandon :

  • Peur viscérale du rejet ;
  • Manque de confiance en soi ;
  • Incapacité à se lancer dans une relation amoureuse ;
  • Si lancé(e) dans une relation amoureuse, crises de jalousies permanentes, sentiment d’insécurité constante voire même hallucinations. D’ailleurs, il n’est pas exclu que la personne atteinte de peur d’abandon soit sur-investie dans la relation par peur de perdre l’être aimé.

D’autres conséquences de la peur de l’abandon sont possibles. Mais ce qui est sûr, c’est que pour quelqu’un qui développe cette peur a du mal à s’attacher aux gens par peur de finir seul.

Les causes de la peur de l’abandon peuvent être multiples. Elles peuvent survenir suite à la fin d’une relation toxique où la personne s’est faite abusée et dévalorisée avant d’être jetée comme une vieille chaussette. Cette peur peut aussi arriver si tu as vécu une relation marquée par l’insécurité comme le flirt de ton partenaire ou encore la tromperie. Toute relation dans laquelle tu as pu ressentir une trahison ou un abandon peut justifier ta peur de l’abandon.

Par ailleurs, j’ai un article intéressant pour toi si tu veux surmonter une rupture amoureuse trop douloureuse !

C’est une sorte de mécanisme de défense que tu as développé pour éviter de trop souffrir par le futur.

petit bloc rouge représentant une personne quia le coeur brisé par la peur du rejet

La peur du rejet peut aussi provenir de facteurs psychologiques profonds

Quand tu penses à la peur de l’abandon, je suis sûr que tu penses systématiquement aux relations amoureuses toxiques et douloureuses. Néanmoins, d’autres facteurs bien plus profond créent la peur de l’abandon. Comme par exemple le fait de vivre l’abandon de ses parents.

En effet, certaines personnes vivent très mal des événements passés au sein de leur famille : père alcoolique, mère toxique, parents non présents dans la vie de leur enfant… Toutes ces situations peuvent créer de réels traumatismes justifiant cette peur de l’abandon.

Plusieurs facteurs peuvent s’entrechoquer et créer de véritables névroses… Induisant un comportement excessivement difficile à gérer par ton entourage (amis, ta copine ou ton copain etc…). Dans ces cas particuliers du syndrome de l’abandon, il est vraiment difficile de contrôler ses pulsions agressives ou passives agressives (phrases cinglantes à ton culpabilisant sans pour autant éprouver de la colère).

Bon, assez parler psycho, le contexte étant bien dressé, il est temps d’agir ! Je vais te donner les clés pour apprendre à ne plus avoir peur de te sentir abandonné ou rejeté par tes proches. C’est un ancien abonné à la peur de perdre l’autre qui te le dit 😉

Les conseils pour lutter contre la peur de l’abandon

Première étape : accepter sa situation et arrêter de se voiler la face

Il y a bien quelque chose que j’ai souvent remarqué dans mon entourage (et aussi pour moi d’ailleurs). C’est que les personnes vivant une peur viscérale d’être abandonnés, trahis ou manipulés, se mettent des œillères. Ça les laisse penser que ces frayeurs finiront par se tasser avec le temps.

En général, ces personnes ne parlent jamais de ce problème par peur d’être jugés ou considérés comme faibles. Elles ont tendance à changer de sujet quand une discussion sur ces problèmes surviennent. Il leur arrive même à en rire ou à s’énerver, se résignant catégoriquement à en parler.

Comportement qui, naturellement, n’arrange rien. Faire la politique de l’autruche ne te permettra pas d’avancer. J’ai moi-même souvent fait semblant que tout allait bien sans décider de changer de vision sur la situation. Je finissais même par accepter ma situation en me disant que ça faisait partie de mon caractère. Que je suis quelqu’un de jaloux possessif, que j’aime trop ou je ne sais encore quelle connerie.

Alors oui, dans certains cas on a tendance à être un peu jaloux ou possessifs dans des relations dans lesquelles on se plaît (amoureuses ou amicales). Néanmoins, quand tes réactions sont excessives, il faut se poser des questions. Il se peut fortement que ton comportement provienne de la peur de l’abandon.

Donc, première chose mon ami(e), apprends à assumer et faire face à ta douleur. Oui, tu souffres de la peur de l’abandon. Certes, tu as un comportement que tu juges faible parce que tu as constamment peur de perdre l’être aimé. Accepte le; et tu auras fait la moitié du chemin. Parce que c’est en se rendant compte des problèmes qu’on peut les résoudre.

homme qui pratique la méditation pour lutter contre le peur de l'abandon

Deuxième étape : un travail sur soi herculéen pour venir à bout de la peur de l’abandon

Ça-y-est, tu assumes d’avoir peur de te sentir abandonné et mis de côté. C’est déjà un bon début !

Maintenant, il faut que tu agisses. Et pour bien agir, il faut, je pense, agir de manière méthodique et réfléchie. En tout cas, c’est comme ça que j’ai réussi à maîtriser ma peur de l’abandon au sein de mon couple et de mes amitiés.

Tu dois comprendre que la solution se trouve qu’en toi-même

Une erreur monumentale commune aux personnes abandonniques est de croire qu’il revient à l’autre personne de le/la rassurer pour que la peur s’estompe. Or, c’est entièrement faux !

Bien évidemment qu’il faut que tu en parles à la personne proche de toi, surtout en couple. Ça permettra à la personne qui partage ton quotidien de comprendre à minima tes crises et comportements excessifs lorsque tu es en détresse émotionnelle. De plus, dans des moments où tu es exceptionnellement au bout du rouleau, cette personne pourra éventuellement te rassurer afin que tu puisses trouver la force de te ressaisir.

Néanmoins, ne pense pas que la solution réside dans le fait d’être CONSTAMMENT rassuré. Ce serait une erreur fatale. J’en ai payé les pots cassés. Car, en vérité, non seulement ça ne donne pas vraiment envie à la personne de rester près de toi, mais ça peut aussi avoir un impact psychologique très négatif. La personne qui t’accompagne pourrait finir par se sentir étouffée ou vidée de son énergie. Bref, sur le long terme, c’est pas ouf.

La solution réside en toi. Alors, essaye un peu de te forcer à maîtriser tes émotions et à ménager la personne concernée (ami(e), copain(ine), proche, parents, etc…). Ainsi, tu protèges ta relation d’une rupture inévitable par le comportement toxique qu’une personne atteinte de peur de l’abandon apporte.

Le secret, c’est que toute personne abandonnique détient la force de s’en sortir. Il faut juste avoir la volonté et comprendre un peu la pratique à opérer pour avancer.

Sans plus tarder, je te donne des tips 🙂

deux personnes qui combattent : symbole du combat contre la peur de l'abandon

Affronte la peur de l’abandon avec les bonnes armes !

Enfin, le combat final arrive : octogone sans règles pour la peur de l’abandon (C’est Booba qui va être content, héhé) !

Alors, pour gagner cette confrontation, je te conseille dans un premier temps de stabiliser ton état émotionnel. Il faut que tu positives, que tu te concentres sur le concret. C’est à dire les faits avérés qui prouvent que tu es bien accompagné(e) de personnes ne voulant que ton bien. Quand tu as peur du rejet de l’autre ou de l’abandon, tu penses 100% négatif.

Apprends à bien gérer tes émotions avec cet article, ce sera un bon début pour ton chemin de lutte contre la peur de l’abandon !

Pour réussir à te focaliser sur le positif, concentre toi sur des événements marquants qui ont prouvé maintes et maintes fois l’honnêteté, la loyauté et l’amour de la personne aimée.

Exemple : ce qui m’a énormément aidé au début, c’est de mettre dans un dossier de mon téléphone les photos de ma copine et moi passant un bon moment ainsi que des messages qui prouvent son amour inconditionnel pour moi. Je sais pas, quand je les lis, ça me donne une force phéromonale. J’ai ni peur de l’abandon, ni de quoi que ce soit. J’ai juste envie de la voir et de lui prouver que je veux partager mon bonheur avec elle le plus de temps possible.

Ce que j’ai fait est simple : stocker une bouffée de positif dans la relation que je partage avec ma copine pour stimuler ma positivité. Ça me permet de beaucoup relativiser sur ma relation et ça me redonne confiance en moi. Essaye donc de faire de même, ça peut débloquer quelques barrières que tu te crées tout(e) seul(e). Rappelle toi des événements passés avec ta « special someone » qui ont prouvé son amour et surtout ton unicité.

En étant positif(ve), tu pourras mieux aborder la chose et ainsi te concentrer sur le futur.

Ce qui est le deuxième conseil que je peux te donner. Si tu te concentres sur des projets communs futurs, la création de moments positifs avec la personne que tu ne veux pas perdre, ce sera la meilleure solution pour la garder près de toi. Ainsi, tu lui prouves que tu travailles sur ta peur de l’abandon, que tu veux changer, mais que tu veux en plus avancer avec elle et lui donner du positif. En faisant ça, tu n’es plus passif(ve), tu agis !

Tu peux proposer des voyages ou des moments originaux en faisant travailler ton originalité.

Une fois, je me suis rappelé d’une discussion avec ma copine qui m’avouait ne jamais avoir été à Marseille. Elle voulait vraiment y aller. Deux mois plus tard, sans la prévenir, je l’ai emmenée dans la ville Phocéenne pour 6 jours. On a vécu les meilleurs moments de notre relation.

C’est en agissant de la sorte que les gens que tu aimes ne te quitterons jamais. Rester dans sa passivité en condamnant l’autre de ne jamais rassurer assez ou en t’éloignant de la personne ne te mènera qu’à l’échec, n’oublie jamais ça.

Ah, dernière chose. Parfois, il est impossible de s’en sortir seul(e) car certaines personnes abandonniques ont vécu un passé beaucoup trop lourd psychologiquement. Dans ce cas présent, je te conseille vivement de te faire accompagner par un professionnel, notamment un psychiatre. Ils connaissent très bien ce cas de peur profonde de l’abandon et t’accompagneront de la meilleure des manières. En plus, c’est souvent pas mal remboursé par la sécu et les mutuelles. J’ai eu pour ma part quelques séances qui m’ont vraiment apporté le plus grand bien.

N’hésite pas à me demander des conseils sur ce sujet, je me ferais une grande joie de te répondre en commentaires !

Restez forts, agissez et étanchez votre soif de curiosité !

The Hindsight

 

Partagez cet article pour faire profiter à d'autres futurs hubbers :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *