Je suis hypersensible et je le vis bien

Je suis hypersensible et je le vis bien

je suis hypersensible et je le vis bien

Je suis hypersensible et je le vivais très mal. Dans un premier temps parce que tu te se sens différent des autres. Les émotions que tu vis sont décuplées par rapport à celles des autres. Dans un second temps, tu as l’impression que tout te touche. Ce qui fait naître en toi un sentiment d’insécurité accru et omniprésent.

Avant de commencer à t’expliquer comment j’ai transformé ce caractère qui paraît faible en une force, je tenais à te dire une chose : Si tu penses pouvoir te débarrasser de ton hypersensibilité, tu peux dès à présent abandonner cette idée. C’est tout bonnement impossible.

La seule chose qui est réalisable à ton niveau est de porter davantage ton hypersensibilité vers le positif plutôt que vers le négatif. Et pour ce faire, je vais te faire part de mon histoire pour te montrer mon évolution.

L’hypersensibilité vu par un jeune homme : Une grande désillusion sur la vie et la société

Je suis hypersensible :une réalité dure à accepter dès la jeunesse

Vivre en tant qu’hypersensible jeune n’est vraiment pas chose aisée. Quand j’ai commencé à m’attacher aux gens, j’ai découvert des sentiments que je ne connaissais pas du tout. Je me vexais très rapidement, j’étais toujours sur la défensive. Les piques qu’on me lançait me faisait particulièrement souffrir. Je passais le temps à ruminer, à ressasser ces phrases si dures à avaler et à me remettre constamment en question. Ça a complètement perturbé ma confiance en moi. Ce qui n’arrangeait pas les choses, c’est que j’étais jamais pris au sérieux. Tout le monde me reprochait ma sensibilité exagérée.On me disait trop souvent que j’extrapolais les situations et que je rendais tous sujets en drames.

En plus de tout ça, je m’émouvais énormément pour des sujets jugés futiles pour les autres. Cette situation est la plus difficile pour un hypersensible parce que tu as l’impression d’être un éternel incompris. Tu as l’impression de voir le monde différemment : Un monde noir où tout le monde te veut du mal…

Parce qu’aussi, en tant qu’hypersensible, je ressentais des sensations très désagréables liées aux 5 sens : Les bruits assez forts comme le passage de trains ou le bruit de couverts dans les restaurants peuvent me rendre fou. Si bien que j’ai pris l’habitude de me balader en casque dehors avec ma musique à fond. Ça me permet de rentrer dans mon univers et d’éviter les bruits et la foule qui me perturbent. C’est une habitude d’hypersensible que j’ai encore.

Cependant, étant donné que je vivais tout cela depuis toujours, j’avais l’impression que ma sensibilité haute était normale. Mais je me suis rendu compte que ça n’allait pas s’arranger sans efforts quand je suis passé à l’adolescence.

L’adolescence : La souffrance et la fatalité font émerger des crises d’hypersensibilité

l'hypersensibilité à la naissance

La plus grosse désillusion dans ma vie a été l’adolescence. Il n’y a rien de pire que les adolescents entre eux. C’est un peu la loi de la jungle : Tu te bats ou tu te fais battre. Pas de place pour les âmes sensibles et tous les coups sont permis : Manipulations, chantages, rackets…

Tout ça, je l’ai vécu. Est-ce que tu sais pourquoi ? Eh bien parce qu’il est inconcevable pour un hypersensible de se défendre ou de céder à la violence. Ça le bloque et le tétanise parce qu’il est trop empathique et porté sur les autres pour faire du mal. Ce qui est triste, c’est que les jeunes remarquent bien ce genre de personnes et les exploite.

Tu vois où je veux en venir ? Oui oui, tu as bien compris : J’ai subit plusieurs années de ma vie le harcèlement. Je ne me défendais quasiment jamais et je me laissais faire. Bien entendu, je ne disais rien à mes parents parce qu’ils allaient encore me dire que j’exagère.

Tu n’imagines même pas l’impact psychologique que ça a pu avoir sur moi. Je pense même encore avoir quelques séquelles qui ne partiront malheureusement jamais. Des crises d’angoisses et de douleur émotionnelles intenses m’envahissaient à chaque fois que je rentrais chez moi. Heureusement qu’il y avaient les jeux vidéos vers lesquels je me réfugiais.

Bref, la vie d’hypersensible m’était insupportable. Je voulais tellement devenir plus fort, être moins sensible, apprendre à me défendre par moi-même et vivre ma vie comme il me semble. C’est à dire sans subir quotidiennement des pensées négatives et des émotions terribles qui me bloquent dans mon épanouissement personnel.

J’ai beaucoup subit… Jusqu’à trouver la vérité sur les hypersensibles. Nous ne sommes pas condamnés à être des personnes sensibles qui subissent leur vie au lieu de la prendre en main.

 

La renaissance de l’hypersensible : Un don parmi les Hommes qu’il faut savoir utiliser

Le jour où j’ai compris que l’hypersensibilité peut être une vraie source d’optimisme

Ce qui m’a beaucoup aidé à prendre de la hauteur sur ce que je vivais, ça a été mes premières ruptures amoureuses. Elles ont été les principales raisons qui m’ont poussé à aller de l’avant et à à rendre positive mon hypersensibilité. La raison de l’impact que ça a eu sur moi est simple : Pour un hypersensible, gérer une relation amoureuse est extrêmement délicat car ça nécessite d’être proche de quelqu’un qu’on aime. C’est-à-dire les personnes les plus susceptibles de nous procurer beaucoup de bien comme énormément de mal. Evidemment, tu l’as bien deviné, je n’ai pas eu de chance en amour ! Je me suis fait avoir plusieurs fois. Ce qui m’a fait beaucoup grandir et relativiser.

Quand une de mes exs m’a trompé, j’ai évidemment beaucoup souffert et sombré dans une immense dépression. Cependant, quand l’orage est passé, j’ai eu un déclic surprenant sur mon hypersensibilité : Ça me rend clairvoyant, sensible aux autres et profondément soucieux du bien être des personnes qui m’entourent. Si bien que leurs souffrances deviennent les miennes. Il suffit simplement de bien s’entourer pour chérir les bonnes personnes.

Un hypersensible avec beaucoup de maîtrise a le pouvoir de faire changer les choses autour de lui. J’en étais convaincu. Nous voyons beaucoup d’éléments que peu de personnes prennent la peine de notifier. On peut deviner en un claquement de doigt ce que peut ressentir une personne, on comprend les gens et on est très altruiste. Ça fait partie de notre raison d’être. C’est ce qui m’a même motivé à créer ce blog et aider le maximum de personnes à devenir la meilleure version d’eux-mêmes.

A partir de ce constat, j’ai tout simplement décidé d’arrêter d’être dans le négatif. J’ai travaillé énormément sur moi, sur la gestion des émotions fortes et la façon dont j’utilise mon énergie. Et voici ce que j’ai découvert après toutes ces années de travail acharné.

Les Hypersensibles dits « positifs » détiennent une réelle force singulière : leur propre force

être hypersensible positif est la clé

C’est ce que j’ai pu observer quand j’ai appris à me connaître. Une personne hypersensible traite les émotions différemment des autres personnes. C’est ni une maladie ni un quelconque dérèglement, c’est un caractère. C’est indissociable de notre identité. Ma première erreur a donc été de tenter de chasser à jamais de mon esprit mon hypersensibilité. Chose qui n’a non seulement servi à rien, mais qui en plus a provoqué en moi un trouble émotionnel plus profond.

Ce qui m’a vraiment aidé à voir la vie comme un terrain de jeu, c’est d’accepter et annoncer au grand jour que je suis doté d’une sensibilité supérieure à la moyenne. C’est très difficile de le faire, surtout quand on le voit comme une tare (encore plus quand on est un homme et qu’on te rabâche à longueur de journée qu’un homme doit être viril et ne doit pas montrer ses émotions).

Etre différent ne veut pas dire être dans l’erreur.

C’est justement cette différence qui fait de nous, hypersensibles, des êtres formidables. On vit nos émotions à 200% alors que beaucoup de personnes essayent de les éviter. Il faut juste retenir une chose : Ressentir ne rime pas avec souffrir. Il faut savoir lâcher prise après avoir ressenti ses émotions. Surtout, il ne faut pas les contenir. Assumer son hypersensibilité est la chose la plus belle que j’ai réussi à faire dans ma vie. C’est ce qui me permet de relativiser et positiver. Je me connais mieux que personne et comprend mes états d’âmes grâce ce don qu’est le haut potentiel émotionnel. L’hypersensibilité n’est donc plus une faiblesse mais plutôt un outil qui me permet de mieux comprendre le monde et ce que je suis. Si tu es comme moi, un vrai hypersensible. assume toi et fais de tes états d’âme une force !

Restez forts, agissez et étanchez votre soif de curiosité !

The Hindsight

 

Partagez cet article pour faire profiter à d'autres futurs hubbers :
Tweet 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *