Comment savoir dire non sans culpabiliser ?

Comment savoir dire non sans culpabiliser ?

comment savoir dire non

Savoir dire non a toujours été difficile pour moi dans le passé. J’avais l’impression que je ne devais pas le faire pour ne pas froisser ou causer du tort à quelqu’un. Certains n’ont pas ce souci. Mais, pour des personnes qui n’ont pas encore assez confiance en eux , ça devient directement très compliqué de s’affirmer et de refuser certaines demandes. Ça en devient limite handicapant. Cela peut mener à des situations difficiles comme se sentir exploité, être considéré comme un objet ou encore ne pas avoir une grande valeur.

Beaucoup trop de personnes vivent aujourd’hui dans ces conditions. Je l’ai moi-même été une longue partie de ma vie… D’où est venue pour moi l’idée de rédiger cet article. Un moyen existe d’apprendre à dire non sans se sentir mal ou menacé(e). Et je vais t’expliquer le process que j’ai mis en place pour savoir dire non sans aucun complexe.

Savoir dire non n’est pas quelque chose de mal

Pourquoi tu penses souvent à mal quand tu as envie de dire non ?

Savoir dire non et poser des limites constructives relèvent d’un état d’esprit que l’on a pas forcément au début de notre vie ! Et cela pour plusieurs raisons : La culture, l’éducation, le caractère ou encore la peur des conflits.

Quelles que soient ces éléments, il découle de ceux-ci des croyances limitantes. Celles-ci t’empêchent de comprendre l’importance de savoir dire non dans notre société. Parce qu’être libre, c’est savoir dire non ! Et le schéma psychologique dans lequel grandit une personne qui ne sait pas dire non aux propositions qu’on lui soumet entrave sa propre liberté.




Ce qui est difficile quand tu as envie de dire non, c’est la culpabilité qui te submerge. Tu te sens obligé d’accepter auquel cas tu serais la pire des ordures de ce monde. Egalement, tu peux ressentir de l’empathie pour l’autre ou encore une peur du rejet suite à un refus. Ce qui peut être grave car certaines personnes mal intentionnées pourraient en profiter et t’utiliser.

Je te dis tout ça parce que j’ai été moi-même victime de chantages affectifs et autres formes d’exploitation à cause de mes croyances limitantes ! C’est juste horrible de te rendre compte que tu as été l’objet de certaines personnes à cause de pensées que tu peux considérer comme bienfaisantes… Je veux t’éviter sa cher(e) hubber(euse) !

Se mettre au centre de ses propres décisions : C’est savoir dire non aux autres et oui à soi-même

belle image sunset et homme qui tient le soleil, synonyme de croquer la vie à pleine dents pour savoir dire non

Je sais qu’il est difficile de changer de suite de personnalité et d’apprendre rapidement à dire non. Par contre, je sais que quelques exercices réguliers pour savoir dire non, que ce soit au travail ou ailleurs reste possible. La preuve : Aujourd’hui, je ne suis plus la victime à qui on demande tout et on respecte mes choix car les gens les comprennent. Si moi, l’homme « victime » atteint d’hypersensibilité a réussi à se sortir de cette spirale négative, toi aussi tu peux !

Par contre, tu vas avoir besoin de beaucoup de temps et de discipline. Parce qu’apprendre à dire non, c’est apprendre à avoir forger son estime de soi. Si tu ne t’aimes pas un minimum, comment tu veux que les autres t’apprécient à ta juste valeur ? Bien sûr que les gens vont vouloir te soumettre des choses ingrates plus ou moins de manière directe ou indirecte ! Evidemment qu’on va vouloir exploiter tes failles ! Tu dois être SOLIDE mon ami. Et pour l’être, tu as tous les outils en main sur ce site si tu parcours les articles que je propose sur le Hub. Deviens cette personne sûre d’elle qui sait exactement ce qu’elle veut, mais aussi ce qu’elle ne veut pas dans son lifestyle ! Ce sera un bon début 😉

C’est le bon mindset à adopter, crois-moi ! Écarte de la routine, aies des projets qui t’animent et rythment tes journées. Tu verras, tu n’auras même plus le temps de dire non en toutes circonstances.

Bon, ça, c’était pour l’état d’esprit que tu devrais adopter. Maintenant, allons un peu plus dans les détails.

Comment refuser sans ne plus se sentir coupable  ?

Savoir dire non, c’est une valeur et non un défaut

Qu’on se le dise, c’est la manière dont on dit « non » qui rend négatif le fait de refuser les demandes d’autrui. Mais d’ailleurs, on ne parle pas de TOUTES les demandes, mais bien de CERTAINES demandes. A partir de là, toute la vision du « savoir dire non » change totalement. Le point de vue du « connard égoïste qui refuse tout » n’est pas celui qu’il faut viser ici. C’est plutôt celle de CHOISIR les personnes que l’on a envie d’aider selon plusieurs paramètres qui répondent à tes propres impératifs de vie. Ça n’a rien à voir. Bien au contraire : Dire oui à tout, c’est malsain. Par contre, dire non à certaines demandes, c’est sain, très sain même !



Tout cela dépend de tes valeurs et principes. Plusieurs paramètres peuvent être pris en compte et je vais t’en présenter quelques uns :

  1. Les motivations de la personne : Est-ce que cette personne à l’air de t’utiliser ? Est-elle en train de te manipuler ? Demande toi également si elle ne peut pas réaliser par elle-même ce qu’elle te demande et qu’elle abuse un peu ;
  2. Le respect de ta personne et de tes principes : Est-ce que cette personne te demande ou t’impose quelque chose qui soit ne rentre pas dans tes valeurs ou qui te ferait du mal ou te gênerait ?
  3. Ton emploi du temps : Est-ce que tu as réellement le temps à consacrer pour ce type de demande ou non ;
  4. Ton instinct : Si tu ressens un malaise, une quelconque réticence ou montée de stress… Bref, une réaction physiologique négative, refuse immédiatement. Tu vas forcément regretter ton choix de l’affirmative. Il n’y a rien de plus important que d’écouter son corps tu sais ?

Bref, tu l’auras compris, tout dépend de toi. Mais ne trahis pas tes valeurs !

Savoir mettre les formes pour apprendre à dire non sans culpabiliser

apprendre à dire non en étant communicatif mais strics

Enfin, une fois que tu auras pris en compte tes propres impératifs, que tu as confiance en toi et que tu seras en mesure de dire non en toutes circonstances, il est temps de formaliser ton refus. C’est la partie la plus simple mais la plus importante. Parce que maintenant, tu es sûr de ce que tu veux et ne veux pas et tu assumes tes choix. Mais il faut savoir le communiquer. Si tu es trop brusque ou agressif, les gens vont avoir tendance à te prendre pour tout ce que tu ne voulais pas : Un(e) gros(se) CONNARD(ASSE) ! C’est clairement pas ce qu’on veut hein 😉

Alors, dans ce cas, veille à TOUJOURS expliquer pourquoi tu refuses une demande ou une situation. Tu peux le dire de manière ferme, mais il faut absolument que tu expliques à la personne pourquoi tu refuses. Comme ça, il connaîtra ton point de vue et le respectera. S’il ne le fait, tu n’auras pas perdu ton temps et aura rien à te reprocher au moins.

Éventuellement, si tu as du mal à prononcer le mot « non », n’hésite pas à trouver des moyens contournés de le dire. Comme « Désolé, je ne pense pas que ce sera possible’ ou encore « Excuse moi, mais en ce moment je suis occupé ». Il n’y a rien de grave de refuser quelque chose à condition qu’il y ait toujours une raison exprimée de manière claire, courtoise, mais ferme.

Et voilà, tout est une question d’état d’esprit et de forme ! J’espère que cet article du Hub t’aidera avec ta peur de dire non aux autres.

Et toi, qu’elle est ta méthode pour savoir dire non sans culpabiliser ?

Restez forts, agissez et étanchez votre soif de curiosité !

The Hindsight

Partagez cet article pour faire profiter à d'autres futurs hubbers :
Tweet 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *