Comment bien communiquer : Les 5 piliers

Comment bien communiquer : Les 5 piliers

Bulle verte qui symbolise la communication

Comment bien communiquer, que ce soit en société, dans le cadre professionnel ou tout simplement en amour ?

En effet, contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent penser, on ne naît pas expert communiquant, on le devient. L’art de la communication permet de résoudre beaucoup de problèmes, te donne l’opportunité de te faire comprendre au même titre qu’il permet d’affirmer ta personnalité sans paraître brusque.

La possibilité de s’exprimer avec subtilité et finesse mène vers le chemin du bonheur et de l’épanouissement de tes relations. Mais bon, j’imagine que si tu te retrouves sur cet article du hub, c’est que tu t’en doutes et que tu veux améliorer ta manière de communiquer ! Je me trompe ?

Dans ce cas, je vais te donner les top piliers à respecter pour devenir un véritable expert en communication verbale et non verbale.

Allez, parlons peu, parlons bien (Ça me fait kiffer ces expressions de la langue française qui collent parfaitement à l’objet de tes propos). C’est parti ! 😀

Pilier #1 : Pour bien communiquer, il faut savoir écouter

Le déroulement de ton entraînement, cher(e) ami(e), commence ici. Durant toute mon existence, j’ai pu constater quelque chose d’accablant. Les gens ne se rendent pas compte qu’ils ne parlent que d’eux-mêmes. Il est très rare d’observer des personnes portées sur l’autre. Je ne sais pas, c’est peut-être du à la montée de l’individualisme ou d’autres conneries de ce genre. Le pire, c’est que j’ai l’impression que ce phénomène se normalise. Certaines discussions finissent donc par être un véritable massacre pour certaines personnes.

Ce qui me rappelle une situation assez particulière où une amie se confiait sur les relations conflictuelles avec ses parents. Elle divulgue peu d’éléments personnels car c’est une personne réservée.

Mais ce jour-ci, j’ai senti chez elle un trop plein d’émotions trop gardées sous silence. Elle avait envie de soulager sa peine en en parlant à une amie à nous et moi. Le résultat escompté fut catastrophique puisqu’à chaque phrase qu’elle se confiait, non seulement mon autre amie n’avait de cesse de la couper, mais en plus, elle n’arrêtait pas de s’approprier la conversation au lieu d’écouter. Tu sais, ce genre de personnes qui répondent des « ah moi aussi je vis ça », ou encore « ça me rappelle la dernière fois quand je » etc…

Bref, mon amie a regretté ce jour là de communiquer son malaise avec sa famille auprès de nous et ne s’est plus ouverte à ce sujet. Car elle ne s’est pas senti comprise et écoutée.

Ne fais pas partie de ces personnes. Si tu as envie de bien communiquer, écoute ce que les autres ont à te dire. Il ne s’agit pas d’ajouter du « moi » dans leurs propos, apprends à savoir parfois te mettre de côté afin de mieux comprendre ce que les autres veulent exprimer. Et si tu es timide, tu vas adorer cette situation ! Tout simplement parce qu’il te suffit d’écouter et de comprendre ce que l’autre cherche à divulguer comme info. On ne te demande pas tout de suite de t’investir dans la conversation. Génial non ?

Pilier #2 : Être curieux ou l’art de s’intéresser aux autres

Ce second pilier vient compléter le premier. Je dirais que c’est le second step après avoir travaillé sur ton écoute. Dans le monde de la communication interpersonnelle, s’intéresser aux autres revient à appliquer l’écoute active. Cette technique de communication vise à expliciter des émotions et ressentis qu’une personne peine à exprimer. Il complète le premier pilier dans la mesure où tu as besoin d’écouter et de comprendre les autres pour en déduire l’expression de leurs sentiments et états d’âme.

Tes meilleurs amis pour apprendre à pratiquer l’écoute active sont les questions ouvertes, l’appropriation ou encore les silences.
En effet, les questions ouvertes aident la personne à étaler davantage d’informations sur ce qu’il est en train de dire. Ainsi, il finira par mieux s’exprimer pour t’apporter une meilleure compréhension de ce qu’il dit ou attend de toi. L’appropriation te permet de reformuler ce que ton interlocuteur a expliqué afin de lui faire comprendre que tu l’as saisi.

Ainsi, si tu appliques clairement les deux premiers piliers, tu commences à te tourner de plus en plus vers l’autre. Ça va lui permettre de t’apprécier davantage car tu fais l’effort de le comprendre et de t’intéresser à lui. Il t’accordera plus de confiance et s’intéressera (normalement) davantage à toi et des discussions interminables suivront.

D’où le fait que dans ce contexte, la curiosité est loin d’être un défaut ! N’hésite pas à poser des questions ouvertes, à te demander pourquoi la personne avec qui tu discutes a ressenti telle ou telle émotion à tel ou tel instant… Tu verras, les gens adoreront te parler.

personne levant la main en cours pour donner son avis et bien communiquer

Pilier #3 : Donner clairement son avis pour mieux communiquer

Après, je vois venir à des kilomètres beaucoup de gens me dire qu’il n’y a pas que les autres dans la vie. Je suis d’accord avec eux ! C’est vrai, il faut aussi apporter son grain de sel aux conversations entre les personnes. Cependant, il est d’une importance cruciale d’aborder la considération de l’autre dans les échanges en communication.

De plus, comme je l’ai spécifié plus haut, beaucoup de personnes confondent individus et psychologues et s’élancent dans des monologues interminables. Ou, je pense également aux timides quand je dis ça, ils sont tétanisés à l’idée de prendre la parole ou donner leur avis.

Pour ce type de personnes, je préconise mes conseils pour sortir de la timidité en quelques étapes.

C’est la raison pour laquelle il faut absolument savoir émettre son avis avec modération et de manière limpide. Le but ici est de nourrir les débats et ne pas laisser les autres partir dans des discussions unilatérales lorsqu’ils se rendent compte que tu es à l’écoute. Mais attention, s’affirmer ce n’est pas agresser. On confond souvent fort caractère avec caractère insupportable. Crier, critiquer, émettre des jugements, ce n’est pas s’affirmer. C’est être un parfait connard.

Alors oui, donne ton avis, nuance les propos de ton interlocuteur, mais fais le avec respect et bienveillance. Ainsi, personne ne sentira braqué et vous pourrez nourrir des débats enrichissants. Que ce soit pour toi comme pour l’autre personne.

Pour celles et ceux qui sont en couple, c’est pour vous celle là haha :D. La communication au sein du couple sera claire, limpide et non pleine d’incompréhensions et de non dits si vous respectez ces 3 premiers piliers.

Pour celles et ceux qui ont du mal à se faire des amis, j’ai ce qu’il vous faut avec ces conseils pratiques pour se faire des amis en toutes circonstances.

Pilier #4 : Maîtriser son langage corporel pour bien communiquer

Un autre élément important à prendre en compte pour être le roi des échanges interpersonnels. Savoir maîtriser le langage du corps est primordial lors des échanges en société. Tout bonnement parce que l’expression corporelle fait partie de la communication non verbale. C’est à dire que vos gestes et comportements donnent des signes sur ce que tu peux penser ou encore ressentir. C’est le cas des signes d’intérêts féminins qu’elles envoient aux hommes quand elles sont intéressées par ce dernier.

Travailler sur un body language expressif et ouvert aux autres permet de bien communiquer avec le monde qui t’entoure. C’est comme si tu envoyais un message à la Terre entière que tu es disponible pour les autres et prêt à leur faire passer de bons moments !

Les caractéristiques d’un langage corporel ouvert sont les suivants :

  • Un sourire ravageur et contagieux ;
  • Une posture exemplaire : Torse bombé, bras ne cachant aucune partie de ton corps, paumes de la main tournée vers l’interlocuteur et menant la conversation, corps tourné entièrement vers l’autre…
  • Un regard communiquant, assuré et dirigé vers la personne à qui tu parles ;
  • Une voix claire, non saccadée et détendue.

Et j’en passe et des meilleures. Si tu veux en savoir plus sur ce sujet, je t’invite à visiter ce site traduisant différents comportements corporels.

Tu l’auras compris, il faut absolument que tu travailles ton langage corporel car il est très liée à ta confiance en toi. Si tu es recroquevillé sur toi-même, que tu as une voix fluette, les bras croisées avec un regard fuyant, tu montres que tu n’es pas sûr(e) de ce que tu dis ou fais. En d’autres termes, tu communiques ton malaise en société. Ainsi, travailler sur la communication non verbale mettras un terme à des comportements fermés comme la timidité, la colère ou encore la peur d’émettre son avis.

personnes avec un langage corporel ouvert ou comment bien communiquer

Pilier #5 : Savoir assumer ses positions et erreurs

Le petit bonus pour devenir un communiquant en herbe. Il faut absolument savoir reconnaître ses torts et jugements hâtifs que tu as pu avoir suite à un comportement déplacé. Cela montre ton honnêteté, l’affirmation de ta personnalité et le fait que tu l’assumes. Assumer ses torts, ce n’est pas les taire ou encore avoir une fierté démesurée en montrant que l’autre aussi ait pu faire par le passé des erreurs. Ce serait la pire situation possible pour établir une communication saine sur le long terme avec un individu.

Mes conseils vis à vis de ça sont les suivants : Revoir absolument, si ce n’est pas encore fait, ta conception de l’affirmation de soi en société. Elle rejoint un peu la finesse du troisième pilier. Il faudrait donc savoir se réconcilier avec les excuses qui ne sont pas des pêchés capitaux. Elles sont là pour rappeler que nous sommes des être humains. Et que, peu importe le fait que l’on soit cool ou non, on fait de la merde parfois.

Quand on merde, on s’excuse, c’est la moindre des choses. Cela permet de garder de bonnes relations avec les gens. Parce que les excuses explicitent le fait d’assumer ses torts et positions et que l’on veut faire savoir à l’autre que le blesser ou le heurter n’était pas le but. Ce qui permet d’éradiquer tous types de rancœur ou d’esprit de vengeance ou de fuite en ton égard.

Voilà pour cet instant conseils pour mieux communiquer ! Et toi, cher(e) Hubber(euse), quels sont tes conseils pour devenir un as de la communication verbale et non verbale ?

Restez forts, agissez et étanchez votre soif de curiosité !

The Hindsight

Partagez cet article pour faire profiter à d'autres futurs hubbers :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *